Présentation

La Cette de conserve avec l’Espérance

L’Association est créée en 1988 par des propriétaires de barque à voile latine pour naviguer entre amis et échanger les savoirs nécessaires à l’entretien et à la restauration de leurs embarcations.

Très vite elle prend conscience de l’urgence à sauvegarder un patrimoine riche et original qui appartient à la ville de Sète, au bassin de Thau et au domaine Méditerranéen.

L’acte fondateur de l’Association est l’acquisition d’une barque Catalane tout de suite rebaptisée la Cette, clin d’oeil à la ville et ses bateaux boeufs du début du siècle. Il faudra quatre ans de restauration aux membres bénévoles, aidés par des charpentiers de renom tels que Joseph Candela et André Aversa pour la voir à nouveau à flot.

Notre Association s’est donné pour but de continuer à faire naviguer ces embarcations de tradition, de les faire vivre, de préserver les gestes et les savoirs de nos anciens de façon à les transmettre aux générations futures. C’est chargée de cette mission que l’Association, portée par le dynamisme de ses adhérents va se lancer dans cette aventure.

Admiratifs devant nos cousins bretons, qui ont su bien avant nous s’occuper de leur patrimoine marin, l’Association sera représentée au rassemblement de Brest en 1992 par deux barques, l’Espérance Catalane de Bernard Vigne et l’Amitié une Nacelle de l’étang de Thau de Pierre Lebris aux couleurs de Van Gogh.

En présentant la Cette à Brest 1996 nous avons pu mesurer l’impact sur le public que pouvait avoir ce genre de manifestation. En s’en inspirant, Voile Latine de Sète et du Bassin de Thau a organisé et crée un évènement marin sans précédent dans la ville de Sète pour faire valoir la voile latine et le patrimoine méditerranéen.

Sète Méditerranée 1998 fut un véritable succès régional, si bien que quatre ans plus tard l’expérience sera reconduite avec l’édition de 2002 suivie de celle de 2006. Dans les années qui suivirent, l’ampleur de cette manifestation a nécessité l’octroi d’un budget conséquent et la création d’une association spécifique : Escale à Sète entièrement dédiée à la gestion et à l’organisation de cet évènement qui a pris depuis une dimension internationale.

Parallèlement aux activités nautiques, des recherches historiques et ethnologiques sont menées, qui se traduisent par des expositions, des publications, des conférences, des collections, des vidéos, afin de montrer la richesse de notre patrimoine à un public de plus en plus intéressé et attaché à ses racines.

Il nous fallait un lieu pour porter nos valeurs, ce sera le chantier de la Plagette plus connu sous le chantier Aversa, le dernier chantier naval sétois. L’occasion est saisie avec le départ à la retraite de son dernier occupant professionnel, Nanou De Santis. Depuis 2004 nous nous efforçons de restaurer le site, de le faire vivre, et de le mettre à la disposition de tous les amoureux de la voile latine et de la charpente marine en bois.

En 2004 nous obtenons une AOT (Autorisation d’Occupation Temporaire) pour 10 ans qui nous permet de réaliser pleinement nos objectifs associatifs.

Un projet de réhabilitation déjà en gestation depuis les années 2000 porté par Christian Dorques et les adhérents est présenté dans sa forme définitive en 2005 avec pour objectifs :

Préserver l’originalité architecturale du site.
Préserver sa vocation d’entretien de restauration et de construction d’embarcations traditionnelles ouvert à toute la flottille Sètoise et régionale.
Créer un lieu ressource destiné à conserver, exposer et transmettre les connaissances et les savoir faire.

Ce chantier est vivant et dynamique :

Une aire de carénage est aménagée dans le respect des normes actuelles pour préserver l’environnement, les bâtiments sont consolidés, les espaces sont nettoyés et entretenus.

Des embarcations sont restaurées, le Sauve qui peut pour l’année Brassens (2011), la nacelle Gracchus Babeuf qui se verra classée aux monuments Historiques par la DRAC en 2009, la Cette, et dernièrement Thétis un Bussi Catalan (2014).

Des inventaires sont réalisés, l’inventaire des barques traditionnelles de Cérbère à port Camargue en 2003, les objets de travail et de pêche sont inventoriés pour préparer le futur lieu ressource, une collection de portraits vidéos « Mémoires de la côte » est réalisée par Jean-Marc Roger notre réalisateur vidéaste.

La transmission auprès de la jeunesse s’est concrétisée par la réalisation de nacelles : Les deux Pins en 1996 avec le collège de Frontignan, Andréa avec le Lycée Jean Moulin, Bèla Latina en 2002 ave le collège occitan Léon Cordes à Grabel, un filet Gangui a été réalisé avec les élèves du Lycée de la Mer. Un travail a également été fait avec l’AMI (Atelier Maturation Insertion) sur plusieurs années avec des jeunes en reinsertion.

Le sentier du patrimoine est créé : circuit touristique et culturel jalonné par toutes les embarcations traditionnelles, partant du môle St Louis et aboutissant au chantier de la Plagette.

Nous participons activement aux évènements culturels, Voile d’Art, Cette histoire, l’Art prend le large, Voix Vives, ainsi qu’à la vie de la cité avec les fêtes comme la Saint Pierre et les fêtes de quartier à la Plagette, au Barrou et à la Pointe Courte, sans oublier Bouzigues, Mèze pour l’étang de Thau.

Nous tissons des liens avec tous les acteurs de la voile latine du monde par des voyages associatifs comme notre visite aux pêcheurs des iles Kerkennah en Tunisie (2013) ou des visites privées, Inde, Maroc…

Nous communiquons, dès les débuts de l’Association avec la publication de bulletins l’Orse Poupe, puis avec les lettres périodiques d’information sur support numérique puis la création d’un Blog , d’une page Face Book puis du Site internet.

Nous naviguons aussi pour le plaisir de la voile latine entre nous ou chez nos cousins que nous allons retrouver par la mer jusqu’à Collioure en 2014, à Escala en pays Catalan en 2015. Pour le plaisir des pique-niques sur l’eau et les vire-vire.

En 2015 l’AOT ne nous a pas été renouvelée pour des raisons de sécurité sur les bâtiments et nos subventions municipales sont supprimées…

Dans le but de sauvegarder le chantier naval de la Plagette comme un lieu vivant dédié à la conservation et à la transmission des gestes et des savoirs de nos anciens, nous avons entrepris les actions suivantes :

Contacts avec les différents partenaires :

Municipalité
Préfecture,
DRAC,
Fondation du Patrimoine,
Fédération du Patrimoine Maritine Méditerranéen.

Sensibilisation et mobilisation grand public : lancement d’une pétition avec le collectif des quartiers

Expertise sécurité du grand hangar.

Mobilisation des associations liées au Patrimoine Maritime pour leur adhésion au projet de Pôle Patrimoine Maritime Méditerranéen et leur participation à la rédaction du cahier des charges.